Tout savoir sur le 3e pilier

Le troisième pilier est une prévoyance suisse servant à compléter le revenu au moment de la retraite. Elle est très plébiscitée par les Suisses d’autant plus qu’il y a un choix sur le type de pilier à choisir pour prévoir leur départ à la retraite. Voici quelques informations sur cette prévoyance retraite très connue en Suisse.

Le bon moment pour souscrire le 3e pilier

Le troisième pilier est destiné à toute personne habitant en Suisse ayant 18 ans et disposant d’un revenu régulier. Le contrat dure jusqu’au moment de votre départ à la retraite. Il est cependant possible d’anticiper sa clôture 5 ans avant l’âge légal ou de le repousser 5 ans après. À 18 ans, rares sont les jeunes qui pensent à leur retraite. Néanmoins, il est important d’y penser pour éviter toute sorte de déconvenues au cours de votre carrière. Il vous permet d’avoir un revenu plus important au moment de votre départ à la retraite.

  • À 30 ans, vous pouvez être à quelques années de votre carrière. Vous pensez avant tout à devenir indépendant et votre but premier n’est pas forcément l’épargne. Toutefois, c’est le bon moment pour penser à votre retraite, mais également à protéger votre famille contre une éventuelle incapacité de gain ou un décès.
  • À partir de 40 ans, tout le monde pense à sa retraite et commence à épargner. C’est d’autant plus intéressant, car vous pouvez être à un stade plus important de votre carrière, mais surtout, vous avez un revenu plus important. Ce site vous guide pour bien ouvrir votre 3e pilier.

Les différents types de 3e pilier

Vous avez à disposition deux types de 3e pilier : le premier est le pilier 3a, le second est le pilier 3B, le pilier 3a est lié. Le plafond de versement est limité à 6883 francs. Le retrait anticipé est possible si vous répondez aux conditions exigées. Cependant, une déduction d’impôt unique est appliquée suivant votre revenu actuel. En revanche, vous pouvez déduire vos versements lors de la déclaration d’impôt chaque année. Pour un travailleur indépendant, le plafond est de 34 416 francs, ne dépassant pas les 20 % de leurs revenus.

Le pilier 3B est une épargne libre. Aucune limite de plafond n’est imposée à l’épargnant. Si ce dernier souscrit son contrat auprès d’une banque, il est également libre sur le montant du versement. Le retrait du capital peut se faire à tout moment. Vous aurez néanmoins à déclarer le montant de votre versement auprès de l’administration fiscale. Aucun avantage fiscal n’est à prévoir à la fin du contrat.

Les avantages du 3e pilier

Au-delà de ses avantages fiscaux, le 3e pilier présente de nombreux avantages aux souscripteurs. Il sert avant tout de complément de revenu confortable pour assurer un meilleur revenu au moment de la retraite. En effet, le 1er pilier et le 2e pilier présentent seulement 60 % du revenu de l’épargnant pendant sa vie active. S’il veut profiter du même revenu au moment de sa retraite, le 3e pilier est la meilleure alternative.

Si le 3e pilier est souscrit auprès d’une compagnie d’assurance, il constitue une protection pour l’épargnant et sa famille. En cas de décès, les héritiers du défunt bénéficient d’un capital qui a été fixé au préalable au moment de la souscription. En cas d’incapacité de gain, l’épargnant peut compter sur la compagnie d’assurance pour continuer son versement. Par ailleurs, il s’agit d’un produit accessible au frontalier. Les personnes qui atteignent l’âge légal de la retraite peuvent continuer leur 3e pilier pendant encore 5 ans.

Conseils pour bien ouvrir son 3e pilier

Lors de la souscription de votre 3e pilier, sachez que chez une banque, il n’y a pas les avantages sur l’incapacité de gain et de décès. Une souscription auprès d’une banque vous permet en revanche de choisir le montant de votre versement. Chez une compagnie d’assurance, votre capital est garanti.

Il est possible d’ouvrir plusieurs 3e pilier. Pour profiter d’une économie d’impôts, n’hésitez pas à souscrire plusieurs comptes 3e pilier. Par ailleurs, avec le pilier 3A, l’échelonnement des retraits est possible. De cette manière, vous réduisez d’une façon progressive l’impôt à payer au moment du départ à la retraite. Avant de souscrire votre 3e pilier, définissez vos besoins et votre but. Cela vous permet de bien choisir l’établissement qui accueillera votre épargne.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*